Marché du film : c’est ouvert

La 5e édition de cette plateforme de réseautage et d’échanges entre producteurs et diffuseurs a été officiellement lancée hier par le ministre Grégoire Owona, Pca de l’association promotrice du festival évènement.

La distribution fait partie des maillons faibles de la chaîne de production en Afrique. De nombreux cinéastes éprouvent du mal à écouler leurs films. Ce, bien qu’étant parfois de haute facture. D’un autre côté, on a aussi des porteurs de projets qui ne parviennent pas à trouver des fonds pour produire leurs films ou des professionnels pour les aider à mûrir leurs projets. C’est pour résoudre ces problèmes que l’Association Ecrans Noirs a mis sur pied, depuis quelques années, le Marché international du film d’Afrique centrale (Mifac). La 5e édition de cette plateforme d’échanges entre producteurs et diffuseurs a été officiellement ouverte hier à Yaoundé par le ministre Grégoire Owona, président du conseil d’administration (Pca) de l’Association Ecrans noirs.
Il sera question, durant cinq jours, pour les porteurs de projets et les diffuseurs, d’établir des contrats de vente, d’achats et de production. Quatre activités majeures y sont annoncées. Notamment, le « Be to Ecrans Noirs », réservée aux porteurs de projets en quête d’agents commerciaux et de distributeurs ; le « Studio Industry » qui propose une série d’ateliers dirigés par des experts du secteur ; le « Screen Road » qui permettre aux participants de rencontrer les meilleurs acteurs africains ; et le « Rally » qui donnera la parole aux cinéphiles afin de débattre sur les aspects à exploiter. 
En ouvrant les travaux, le Pca de l’Association Ecrans noirs a rappelé l’importance du cinéma, mais aussi celle du Mifa qui ambitionne favoriser l’accès au marché des programmes et projets d’Afrique centrale, déve...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category