Institut des sciences halieutiques : Yabassi aura son campus

Sujet évoqué lors de la première session du comité de direction de cet établissement de l’université de Douala lundi dernier.

Le développement infrastructurel et la valorisation de la recherche à travers des partenariats publics et privés. Voilà les deux grandes orientations définies le lundi 22 novembre dernier à Yabassi, lors du tout premier comité de direction de l’Institut des Sciences halieutiques (Ish), établissement de l’université de Douala installé dans le chef-lieu du Nkam. Comité présidé par le recteur de l’université de Douala, Pr Magloire Ondoa, en présence du directeur de cette école, le Pr. Minette Tomedi Eyango, épse Tabi Abodo, des vice-recteurs et du personnel enseignant de l’Ish.
Au plan infrastructurel, l’Ish a acquis un site de 304 hectares, qui va abriter le futur campus de l’école. Y sont notamment prévus des blocs pédagogiques, le bloc administratif, des laboratoires, l’usine-école, la cité universitaire, la cité des enseignants, l’hôtel universitaire, le restaurant universitaire, le centre médico-social, des aires de jeu, l’aquarium géant, le muséum naturel, les étangs d’application et de recherches, les piscines etc.
Présentement, les blocs administratifs et pédagogiques sont en construction. Coût global des travaux des infrastructures de l’Ish : 11,8 millions de F.
Côté valorisation de la recherche, l’Ish a signé 25 conventions avec diverses structures, et collabore avec les universités de Yaoundé I, l’université Omar Bongo de Libreville et celles des Sciences et Techniques de Masuku de Franceville (Gabon). Le Pr Magloire Ondoa, au vu du travail abattu depuis l’ouverture officielle de l’Ish en 2009, s’est dit satisfait et a félicité la direction et le personnel de cette école, qui ont su, selon lui, évoluer dans des conditions peu favorables.
Il a aussi évoqué la nécessité de franchir un cap sur la base des problèmes rencontrés antérieurement. « Nous avons pensé qu’il était temps de mettre l’Ish sur la voie de l’émergence. Et l’émergence devrait passer par le développement des infrastructures et la valorisation de la recherche dans cet établissement. Ce que nous avons vu nous a véritablement encouragés, et nous laisse une pointe d’optimisme par rapport à ce qui peut être fait dans un contexte infrastructurel plus favorable », a indiqué le président du comité de direction. Le comité s’est donné jusqu’en 2024 pour sortir l’Ish de l’ornière.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category