Amélioration de la mobilité urbaine : la foire aux idées

Les compétiteurs du hackaton ouvert hier développent des solutions pour faciliter le déplacement des biens et des personnes à Douala.

« Participer à cette compétition d’innovation urbaine est une façon pour moi de contribuer au développement de ma ville, parce que je suis né et j’ai grandi à Douala. » Elisée Thaddée Okoumba, étudiant en Histoire à l’université de Douala (Udo), fait partie de la cinquantaine de compétiteurs du « hackaton de la mobilité », ouvert hier 29 novembre 2021 dans la cité économique. Des participants jeunes, constitués en groupes à l’Orange Digital Center (Odc), qui appartiennent aux catégories étudiants, ingénieurs, « start-uppeurs », développeurs, etc., et qui se penchent sur les questions de mobilité dans la ville et y apportent des solutions concrètes en termes de congestion du trafic, pollution environnementale, incivisme et insécurité, gouvernance urbaine.
Parmi ces solutions concrètes, Raïssa Bille, autre candidate inscrite en 5e année de Génie des procédés à l’Ucac-Icam, évoque des idées innovantes « afin de réduire par exemple les embouteillages et fluidifier le déplacement des biens et des personnes. » Une jeune femme qui, comme Alain Roland Toguem, étudiant en Sociologie à l’Udo, et M. Okoumba cité plus haut, est heureuse de cette implication des habitants de la ville, qui vivent les difficultés et les réalités du territoire au quotidien.
La compétition de 48 heures, qui s’achève ce jour, est l’évènement phare de la 3e édition du concept « Journées sans voitures », subventionné par l’Union européenne (UE) et co-organisé par la Communauté urbaine de Douala (Cud) et son partenaire technique, Xpand, société d’investissement qui accompagne les projets d’infrastructure dans les villes. Et comme l’explique Jean-Jacques Moukoko Elamè, le président de la structure, qui fait partie du jury chargé de sélectionner les meilleurs projets du « hackaton de la ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category