Hôpital général : le plateau technique encore renforcé

La nouvelle salle d’angiocoronarographie et de cathétérisme cardiaque de la formation sanitaire permet de limiter les évacuations sanitaires.

« Avant je n’avais pas la force de bien respirer. Depuis mon opération, je me sens mieux et je dis merci à toute l’équipe médiale d’avoir réalisé l’intervention qui m’a permis de me rétablir ». Mots de Charles Njoume, 19 ans, après la fermeture d’une communication inter ventriculaire ce 23 novembre à l’hôpital général de Douala (Hgd). L’équipe médicale a en effet fermé la communication (le trou) entre les deux cavités du cœur, due à une malformation congénitale.
Selon le Pr Félicité Kamdem, cardiologue, le diagnostic a été tardif et la question était de savoir si on pouvait opérer ou pas. Après des préalables minutieux, les médecins ont mesuré la pression cardiaque qui était bonne, et procédé à une chirurgie cardiaque à cœur ouvert. « Nous avons fermé sa malformation (…) et Charles est définitivement guéri. Ce sont des malformations qui doivent être opérées dès l’enfance, au maximum à 5 ans », a expliqué le Pr Félicité Kamdem.
Depuis la mise en marche de la salle d’angiocoronarographie et de cathétérisme cardiaque, issue du plan d’urgence du chef de l’Etat, l’équipe médicale chapeautée par le Dr Ambassa a réalisé plusieurs examens. Notamment des coronographies diagnostiques, des angioplasties avec mise en place de prothèses, etc.
La coronographie est un examen permettant de visualiser les artères coronaires. Elle a un intérêt diagnostic et thérapeutique. Les patients atteints de maladies coronaires peuvent présenter un rétrécissement au niveau des artères coronaires (artères du cœur). Si à un certain moment le s...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category