Assistance humanitaire : des hôtes à l’Immeuble étoile

Jan Egeland de l’Ong norvégienne pour les réfugiés et Yasmine Sherif directrice de Education Can not wait ont échangé hier avec le Premier ministre, chef du gouvernement.

Au moment où certains obscurantistes s’emploient à empêcher des enfants en âge scolaire de fréquenter les écoles dans certaines régions du Cameroun, le gouvernement et certains de ses partenaires s’activent pour que chaque enfant camerounais, où qu’il soit, puisse de ce droit fondamental. C’était l’un des sujets au centre de l’audience accordée hier en début de soirée par le Premier ministre, chef du gouvernement à une délégation d’une dizaine de personnes, et dans laquelle on retrouvait Jan Egeland, secrétaire général de l’Ong norvégienne pour les réfugiés et Yasmine Sherif, directrice de « Education Can not wait », un fonds mis en place avec l’appui de l’UNICEF pour permettre aux enfants, particulièrement ceux des zones en crise de ne pas être coupé du système scolaire. « Nous sommes en train de développer un programme sur trois ans avec le gouvernement camerounais sur la question de l’éducation des enfants qui, pour nous, est un problème très important dans les régions en crise », a notamment déclaré Yasmine Sherif à l’issue de l’entretien d’environ une heure. Un encadrement qui devrait également toucher les enfants des personnes réfugiées au Cameroun.
Jan Egeland, ancien secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des questions humanitaires, et actuel secrétaire général de l’Ong norvégienne pour les réfugiés, s’est du reste félicité de l’encadrement que les autorités cameroun...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category