Emergence 2035 : Laquintinie présente son apport

Les performances et capacités de l’hôpital pour atteindre cet objectif exposées et débattues au cours d’un symposium présidé hier par le Sg des services du gouverneur.

« La contribution de l’hôpital Laquintinie de Douala dans l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035 ». C’est la thématique centrale du symposium organisé par le top management de cet hôpital sous le très haut patronage du président de la République. Symposium présidé par Aboubakary Haman Tchiouto, le Sg des services du gouverneur du Littoral.
La grande thématique a été déclinée en trois thèmes meublés d’exposés : « Place de l’hôpital Laquintinie de Douala dans l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035 » ; « L’hôpital Laquintinie de Douala à l’horizon 2035, quel hôpital pour les populations ? » ; « Problématique de l’accueil et l’humanisation des soins ».
Parlant du volet économique au sujet de cet apport, le Pr Pierre Alaka Alaka a commencé par indiquer que lorsqu’une personne meurt, c’est un contribuable que l’on perd et lorsqu’il y a naissance, c’est un nouveau contribuable qu’on gagne. D’où le rôle vital de l’hôpital qui a pour mission principale de sauver des vies. Il a en outre suggéré la mise sur pied du concept « Mon hôpital ». Une structure qui permettrait aux populations d’y épargner de l’argent devant servir ensuite à financer leurs soins. La proposition a fait l’objet de débats et sera mûrie pour en maîtriser les contours juridico-légaux.
Le symposium, organisé dans le cadre de la célébration des 90 ans d’existence de l’hôpital Laquintinie, était l’occasion pour son directeur, le Pr. Noel Emmanuel Essomba, de lever un pan de voile sur les progrès réalisés par la formation sanitaire dont il a la ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category