Entrepreneuriat agricole : la moisson du Littoral

Plusieurs exploitations de la région visitées la semaine dernière par une mission du PEA-Jeunes.

Un succès. C’est le bilan dressé par Emime Ndihokubwayo, représentante du Fonds international de développement agricole (FIDA) au Cameroun, après une visite de plusieurs jours dans la région du Littoral, la semaine dernière. Une mission d’évaluation des avancées techniques et financières des exploitations accompagnées par le Programme de Promotion de l’entreprenariat agropastoral des Jeunes (PEA-Jeunes), financé par le FIDA et le gouvernement camerounais.
Ainsi, dès le 25 novembre 2021, il s’agissait pour la délégation composée de responsables et experts des acteurs impliqués dans le programme, de remplir deux objectifs, rappelés par Mme Ndihokubwayo : voir dans quelle mesure le PEA-Jeunes a pu accompagner les jeunes dans les différentes phases de promotion de l’entrepreneuriat agricole ; voir également les divers partenariats qui ont pu se former, notamment avec les institutions financières qui devraient accompagner les jeunes dans leurs besoins financiers.
La visite a conduit le groupe dans des exploitations agropastorales dans le Moungo, le Wouri et la Sanaga-Maritime, où les jeunes ont montré les résultats des différents appuis du PEA-Jeunes dans l’aquaculture, la culture de poivre, la production de pastèques, la restauration, la provenderie, etc. A Douala IV notamment, on a pu découvrir Frank Sapp, pisciculteur à Ngwele, qui a pu renforcer sa capacité opérationnelle et doubler sa production de poissons grâce au programme. Il est en attente de crédit pour l’extension de son activité à Edéa et face à ses difficultés, il a reçu de nombreux conseils des experts descendus sur son site. Egalement visitée, Josiane Makewoung, productrice de provende à Bonendalè, dans l’arrondissement de Douala IV. Elle est accompagnée par le programme depuis 2019, quelque chose qui a comp...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category