Ressources humaines: Des réajustements attendus à Douala III

Cette action consécutive aux résultats d’une étude sur le personnel contribuera à l’atteinte des objectifs de la commune.

Après plusieurs semaines à évaluer les forces et faiblesses des ressources humaines de la commune d’arrondissement de Douala III, la consultante Marie Rose Binembe a livré les résultats du diagnostic il y a peu. C’était en présence du maire Valentin Epoupa Bossambo, de ses adjoints, des cadres communaux et du reste du personnel.

Selon le maire, il ressort de cette évaluation que la commune affiche une note moyenne. D’une part, la consultante évoque la discipline et le respect de la hiérarchie et la bonne ambiance au sein du conseil, en dépit de son caractère multipartiste. La capacité d’adaptation du personnel aux tâches pour lesquelles aucune formation n’a été dispensée fait aussi partie des forces relevées.

D’autre part, des faiblesses ont été notées. Notamment du point de vue opérationnel, sur les capacitations techniques. La consultante précise que ce personnel n’est pas assez diplômé. « Nous devons désormais adapter nos ressources humaines à nos ambitions. En attendant la mise en place d’une fonction publique locale, il faut, dans l’urgence, voir si nous pouvons avoir des consultants à des postes importants mais surtout avoir une adéquation avec les recrutements ultérieurs », a déclaré M. Epoupa Bossambo. Pour lui, l’heure d’aller sur le terrain pour impacter le quotidien des populations a sonné.

« On ne va pas sur le terrain uniquement avec des engins, mais aussi avec des ressources humaines capables d’accompagner le maire et ses adjoints », a-t-il affirmé. En guise d’illustration, M. Epoupa Bossambo a parlé de la police municipale, unité formée par la gendarmerie nationale et dont les résultats satisfaisants sont corroborés par les habitants de Douala III. Les conditions de travail de ce corps vont être amélior&e...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category