Jeux de la Francophonie : Kareyce Fotso honorée

La musicienne camerounaise récemment nommée Ambassadrice de bonne volonté des Jeux 2017 a été décorée par le ministre des Arts et de la Culture hier à Yaoundé.

Kareyce Fotso au cœur de la scène. La star en a l’habitude, mais hier, sa prestation au Centre culturel camerounais à Yaoundé, a eu quelque chose de spécial. L’artiste-musicienne polyglotte (son dernier album « Mokte » était composé en huit langues locales) et pluridisciplinaire se voit décerner le titre de Chevalier de l’Ordre national de la valeur, au nom du chef de l’Etat, par le ministre des Arts et de la Culture, Narcisse Mouelle Kombi. « Je vous prie de transmettre cette lettre de remerciements à Monsieur le président de la République pour cette distinction et pour avoir accepté ma participation en tant qu’ambassadrice de bonne volonté des 8es Jeux de la Francophonie», a-t-elle respectueusement demandé au MINAC.
La remise de cette médaille, en effet, n’est qu’un volet de la cérémonie organisée hier au Centre culturel camerounais à Yaoundé. L’artiste a convié la presse à une rencontre autour de sa désignation en septembre 2016 par le Comité international des Jeux de la Francophonie (CIFJ) comme Ambassadrice de bonne volonté pour la 8e édition des Jeux qui aura lieu à Abidjan, en Côte d’Ivoire, du 21 au 30 juillet 2017. Ses missions : vendre la langue française dans toute sa différence tout en promouvant l’originalité des cultures. Elle va ainsi amener les jeunes à prendre en considération leur propre identité dans cet échange, ce partage de la langue française. Outre la révélation de ce dynamisme de la jeunesse, Kareyce Fotso a d’autres objectifs. Comme ambassadrice, elle va s’atteler à l’égalité des genres, aider la jeunesse à poursuivre ses rêves.  « Je veux montrer qu'il y a une Afrique talentueuse. Je n'abandonne jamais c'est ce qui fait ma force », a révélé l'artiste. Elle succède à Angélique Kidjo à ce rôle solennel. « Ça me met un peu la pression », rigole Kareyce Fotso.
Entre Kareyce et la Francophonie, c’est une longue histoire passionnée. C’est même le début de tout. En 2009, elle termine avec la médaille d’argent aux Jeux de Beyrouth au Liban dans la section « Chanson ». Une aventure extraordinaire qui donnera le coup de fouet qu’il fallait à ce moment-là pour lancer sa jeune carrière. Joseph Eloundou Atangana, directeur de l’Ensemble national, à l’époque responsable du volet culturel du Cameroun aux Jeux de Beyrouth et coach des artistes, a vécu cette compétition de près aux côtés de la chanteuse. « Les Jeux permettent à la jeunesse de vivre de son intelligence et de sa capacité créatrice. Et Kareyce l’avait bien compris », se souvient-il. Sa célèbre chanson « Pac-ler française » est née à Beyrouth, et la suite est connue de tous. Kareyce Fotso attend avec impatience d’assumer ses fonctions pour la Francophonie.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie