Infrastructures sportives : un pays qui compte désormais

Rousseau-Joël FOUTE
Incontestablement, ces dernières années, le Cameroun a fait un grand bond en avant à la fois quantitativement et qualitativement en ce qui concerne la construction et la rénovation des infrastructures sportives répondant aux normes internationales. Au point où on peut affirmer sans être excessif, qu’à l’initiative du président de la République Paul Biya, le pays de Roger Milla est aujourd’hui doté de stades de haute volée qui tutoient ceux qu’on n’admirait jusque-là que dans les pays émergents ou développées. Les visites d’information effectuées du 16 au 24 octobre 2021 par le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, sur les sites devant accueillir la prochaine CanTotalEnergies 2021 (Douala, Limbe-Buea, Garoua, Bafoussam, Mfandena et Olembe  à Yaoundé) ont permis aux journalistes (nationaux et étrangers) ainsi qu’aux anciens footballeurs internationaux invités de voir les différentes réalisations grandeur nature. Tous impressionnés, les visiteurs ont succombé à la beauté des six stades de la compétition offrant 60 000 places (Olembe à Yaoundé), 50 000 places (Japoma à Douala), 40 000 places (Mfandena à Yaoundé) et 20 000 places (Roumde Adjia à Garoua, stades de Limbe et de Kouekong à Bafoussam). Avec un stade de 30 000 places en réserve (stade de la Réunification de Bepanda à Douala).                                                                                                                      

Fort de ces réalisations, le Cameroun entre dans les annales en tant que deuxième pays africain, après l’Egypte en 2019, à organiser une CAN à 24 équipes. Respectant ainsi le cahier de charges contraignant imposé par la Confédération africaine de football (CAF). Car il faut souligner à grands traits que ce nouveau format de la CAN à 24 implique un nombre accru d’équipes nationales à répartir sur un nombre plus élevé de sites de la compétition à aménager.                                                                                                                                              
Les somptueux complexes sportifs d’Olembe et de Japoma sont clairement du niveau de la Coupe du monde de football. Ils ont propulsé le Cameroun dans la cour des grands. Preuve de l’attractivité grandissante dont jouit désormais le pays, le choix par un pays étranger du magnifique stade couvert de Japoma pour accueillir ses adversaires dans le cadre des matchs organisés par la Fédération internationale de football association (FIFA) qu’on sait particulièrement exigeante quand il s’agit de valider les stades respectant les standards de qualité. C’était le cas il y a quelques mois, lors de certains matchs du groupe C comptant pour le...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category