Cameroun – Comores: Rencontre au sommet

Arrivé à Yaoundé pour assister à l’ouverture de la 33e Can TotalEnergies 2021, le président de l’Union des Comores, Azali Assoumani a salué la bonne organisation de la compétition au cours d’un entretien hier au Palais de l’Unité avec son homologue camero

« Je garde le souvenir d’une organisation parfaite de la compétition… J’ai été très séduit par cette organisation… Nous avons démontré que l’Afrique peut, surtout le Cameroun, un pays qui a beaucoup d’expérience… Un message très important a été adressé aux détracteurs qui ne voulaient pas que l’événement se fasse ici ». A sa sortie d’audience hier matin au Palais de l’Unité, où il a été reçu pendant près d’une heure par son homologue camerounais, Paul Biya, le président de l’Union des Comores, Azali Assoumani n’a pas tari d’éloges sur la compétition qui se déroule en terre camerounaise depuis dimanche dernier.

Et c’est en spectateur averti, ayant assisté, aux premières loges à la magnifique parade et au début de la compétition dimanche dernier, que le chef de l’Etat comorien s’exprimait. Arrivé au Cameroun samedi dernier pour assister à l’ouverture de la 33e édition de la Can TotalEnergies 2021, le président Azali Assoumani était donc aux côtés de son frère, le président Paul Biya au Stade d’Olembe qui a abrité l’ouverture de la compétition. On pouvait donc comprendre la place occupée par le sport lors de l’audience d’hier au Palais de l’Unité. Mais il n’y avait que le sport, passion que partagent les deux chefs d’Etat, au menu des échanges. « Nous avons parlé de sport, mais également des relations bilatérales entre les deux pays », a fait savoir le président de l’Union des Comores.

Comme son homologue camerounais, le président Azali Assoumani partage l’idée d’une Afrique qui mutualise ses efforts dans son ambition de développement. Ceci permet, de son point de vue, de faire face aux divers défis auquel le continent est confronté. « Vous voyez par exemple le Covid-19 est venu nous apprendre que nous devons évoluer ensemble pour se gérer. Nous sommes un continent qui a beaucoup d’avenir et de potentialités. Nous avons besoin de part...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category