Pêche: l’aquaculture commerciale progresse

Un bilan du secteur vient d’être dressé à Douala, en présence du Minepia.

Appui à des fermes privées en semences aquacoles et en aliments granulés pour poissons; vente promotionnelle de poisson d’aquaculture ; acquisition de 20 bacs d’élevage de quatre mille litres, etc. Le secteur de l’aquaculture commerciale a bénéficié de divers appuis au cours de l’exercice écoulé, a-t-on pu apprendre ce jeudi 12 janvier à l’occasion d’une session du conseil d’administration de la Caisse de Développement de la Pêche maritime (Cdpm).
Toujours dans le souci de promouvoir le domaine, les acteurs ont bénéficié d’un renforcement de capacités, avec pour principales activités : la formation itinérante au profit de huit fermes aquacoles ; l’appui conseil à une cinquantaine d’autres (montage de projet, suivi de leur mise en œuvre, choix des équipements…) ; la conception de guides pratiques sur la production intensive d’alevins et l’élevage de silures, entre autres.
« L’aquaculture s’affirme progressivement comme une filière prioritaire conformément à la volonté des pouvoirs publics », explique une source à la Cdpm. L’intérêt est que désormais, elle confirme son potentiel de croissance et sa capacité à contribuer à la sécurité alimentaire, à la création d’emplois directs et indirects (production, services connexes de commercialisation, transformation, conservation, transport, fourniture d’intrants et d’équipements) et à l’amélioration des revenus des populations. « Le poisson d’aquaculture commence à apparaître dans les marchés et dans le panier de la ménagère », ajoute notre source.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category