Nouvel an chinois: danses et chants en apothéose

Un spectacle mêlant artistes camerounais et chinois a conclu la visite du vice-ministre Ding Wei et sa délégation vendredi dernier à Yaoundé.

Couleurs chatoyantes, rehaussant l’alliance entre modernisme et tradition. La culture chinoise se dévoile aux yeux de spectateurs camerounais : gracieuse, élégante. Des chorégraphies coordonnées au millimètre près, tableaux des différentes cultures des provinces de ce pays d’Asie. Sous le couvert de la célébration du Nouvel an chinois, des danseurs et musiciens chinois associés aux  artistes camerounais du Ballet national ont offert un spectacle d’au revoir plein d’émotions à Ding Wei, vice-ministre de la Culture chinois, qui arrivait ainsi au terme de sa visite de trois jours au Cameroun. L’objectif premier de son séjour, le renforcement des relations culturelles entre les deux pays, s’est illustré tout au long du spectacle organisé vendredi dernier au palais des Congrès à Yaoundé.
Les prestations des musiciens chinois aux voix reposantes et exquises, les performances de danseurs impressionnants d’équilibre et d’alchimie, ont enchanté les nombreux invités. En présence de Narcisse Mouelle Kombi, ministre des Arts et de la Culture, et de nombre de personnalités, sans oublier la forte communauté chinoise et les spectateurs camerounais, le voyage au cœur des paysages folkloriques de la Chine s’est révélé haletant. Découverte intrigante d’instruments comme le pipa (une sorte de guitare ou de luth) ou le Guzheng (rappelant par sa forme le balafon), ont posé un aspect particulier de cette riche culture chinoise. Passion partagée avec les danseurs de la tribu des Yugurs à l’Ouest de la Chine, conteurs d’histoires par la force du geste. On a également assisté à la démonstration du côté moderne de la culture chinoise, par l’intermédiaire de l’opéra ou encore du violon électronique à la base des chansons de pop chinoise.
Et puisqu’il était question d’une union de deux cultures, celles du Cameroun et de la Chine, le Ballet national a lui aussi eu droit à son moment d’expression. Sa prestation intitulée : « Rythmes et danses du Cameroun » a promené l’assistance dans les quatre aires culturelles du pays. Pour saluer la collaboration Chine-Cameroun dans le domaine culturel, la chorale de l’Institut des relations internationales du Cameroun (IRIC) a ouvert le show avec des chansons en mandarin et en ewondo, très appréciées par les visiteurs chinois. Tout comme ce duo insolite d’un chanteur chinois et de sa consœur camerounaise, qui se livrent à une reprise du titre « Main dans la main » de Tchana Pierre. Et en conclusion, une belle photo de famille avec la réunion sur scène de tous les artistes, aux côtés de Narcisse Mouelle Kombi et de son invité, le vice-ministre de la Culture de Chine, Ding Wei.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie