Mounouna Foutsou: « Le bénéficiaire ne sera pas en contact avec l’argent »

Le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, explique.

M. le Ministre, le Plan triennal « spécial jeunes » vient d’être lancé par votre département ministériel. Quels sont les secteurs ciblés pour intéresser les jeunes et accélérer la lutte contre la pauvreté au sein de cette frange de la population?
Dans son message à la jeunesse le 11 février 2016, le chef de l’Etat appelait ses jeunes compatriotes à entreprendre dans quatre secteurs d’activités qui, à son avis, sont à même de relancer la croissance économique durable. Il s’agit précisément : de l’agriculture, de l’économie numérique, de l’industrie et l’innovation technologique. S’agissant de l’économie numérique particulièrement, il vous souvient que le chef de l’Etat a offert un important don de 500 000 ordinateurs à hauteur de 75 milliards de Francs CFA aux étudiants des universités et grandes écoles. Cela témoigne de l’intérêt qu’il attache à ce secteur, qualifié à juste titre comme étant « l’économie du futur ». Vous l’aurez constaté, les financements accordés à un échantillon de 38 groupes de jeunes de la cuvée 2016 lors du lancement officiel du plan triennal spécial Jeunes fait la part belle à ces secteurs.
Quels sont les critères exigés aux bénéficiaires pour éviter que certains disparaissent avec l’argent ?
Vous soulevez à travers cette question, l’un des risques du projet. Je dois avouer que ces expériences malheureusement ont été observées dans le cadre d’autres initiatives tant gouvernementales que non-gouvernementales en faveur des jeunes.  C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles certaines institutions financières et bancaires hésitent à accompagner les projets des jeunes. En ce qui concerne le Plan Triennal « Spécial Jeunes », je dois vous faire savoir que la sélection des bénéficiaires se fait suivant un processus entouré de certaines mesures de sécurité. Au-delà de l’Observatoire, le jeune qui arrive est pris en main par des conseillers mentors et en insertion. Par ailleurs, son installation est assurée par tous les acteurs de la chaîne. Il faut savoir que selon les mécanismes du PTS Jeunes, le bénéficiaire n’est pas en contact direct avec l’argent. Les achats de son matériel, par exemple, se font à partir des transactions financières de son compte logé dans une structure financière partenaire et celui du fournisseur retenu. Ces opérations impliquent un ensemble d’acteurs. Mais vous et...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category