Transition au Mali : l’Union africaine préconise 16 mois de plus

C’est ce qui ressort de la réunion du Conseil de paix et de sécurité dont les résolutions ont été rendues publiques vendredi dernier.

Vendredi dernier, lors d’une séance consacrée au Mali, le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA) a présenté ses recommandations au sujet de la transition au Mali. Le Conseil préconise une transition de 16 mois au maximum au Mali. Il a rejeté le calendrier de quatre ans, proposé en dernier ressort par les militaires au pouvoir et a réitéré son soutien à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) qui a pris des sanctions contre le pouvoir en place.
Le Conseil estime que le chronogramme proposé par la junte constitue un « allongement indu du processus de transition au Mali » et considéré comme « inconstitutionnel, inadmissible, inapproprié, une grave obstruction au processus démocratique dans le pays ». L’Union africaine plaide pour un retour « rapide » à l'ordre constitutionnel et démocratique « dirigé par des civils ». Elle a marqué son soutien à la proposition de médiation formulée par l’Algérie.
Alors que les autorités de transition se réjouissent de leur récente mobilisation de la population, l’Union africaine déplore la détérioration de la situation sécuritaire » et l'absence d'autorité de l'Etat dans certaines régions du Mali. L’UA condamne enfin « la poursuite de l'emprisonnement » des personnalités politiques et d'anciens dirigeants maliens par les autorités de transition, qu’elle qualifie d’« illéga...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category