Mobilisation autour de la CAN : la part des politiques

Par des appels, des appuis divers, des messages, ils œuvrent à leur manière au succès de la compétition, acceptant de mettre de côté leurs divergences, le temps du tournoi.

« A travers le sport en effet, il n’est pas contestable que les hommes, ici comme ailleurs, prennent la véritable dimension de leur fraternité et de leur unité, de leur égalité et de leur humanité, par-delà les diversités de tribus, de régions, de pays ou de confessions ». Le président de la République ne croyait pas si bien dire. En s’adressant ainsi aux Lions indomptables, vainqueurs de la Can 1984, qu’il recevait au Palais de l’Unité le 19 mars 1984 à la suite de l’exploit d’Abidjan, le président Paul Biya rappelait qu’au-delà de tous les clivages, le sport apparait comme l’un des meilleurs facteurs d’unité pour un peuple qui réclame quelques 250 groupes ethniques. La Can TotalEnergies 2021 que le Cameroun accueille depuis le 9 janvier dernier vient une fois de plus de donner l’occasion à ceux qui animent la vie politique nationale de faire montre de l’étendue de leur patriotisme. On assiste en effet à une trêve sur le champ politique camerounais aujourd’hui. Les uns et les autres ayant décidé de mettre entre parenthèses leurs querelles pour la réussite de la compétition. Qu’ils soient du Rdpc, du Sdf, du Pcrn, du Mrc, du Fdc ou des autres, tous ou presque aujourd’hui, militent pour un succès de cet événement. Le ton a été donné en fin d’année dernière par Joshua Osih. Dans une adresse aux militants du Social democratic front (Sdf), le premier vice-président de cette formation apportait une réplique cinglante à un cadre de son parti, dont les sorties se situaient aux antipodes du succès attendu de cette compétition : « Notre hospitalité légendaire ne doit pas être entachée par des manifestations partisanes, et nous demandons à ceux qui pensent que cet événement soit une opportunité pour la désobéissance civile de s’abstenir de telles actions jusqu’à la fin de cette fête ».
Le 3 janvier 2022, ce fut au tour du président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) de lui emboiter le pas. Dans une consigne aux responsables et militants de sa formation politique, le Pr. Maurice Kamto déclarait : « Aucun membre du directoire, aucun cadre du Mrc au Cameroun ou de la diaspora ne doit tenir des propos désobligeants sur la Can TotalEnergies 2022 au Cameroun ». Dans un communiqué rendu public le 4 janvier 2022, le secrét...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category