Pathologie cardiovasculaire : les facteurs à risque indexés

Le 13e congrès de la société camerounaise de cardiologie tenu du 09 au 11 mars dernier à Douala a fait le tour de la question.

Le 13e congrès de la Société camerounaise de cardiologie (Scc) s'est tenu à Douala du 09 au 11 mars, sous le thème "Rhumatisme articulaire aigu et ses complications : stratégies de lutte". Pour la circonstance, des délégations venues de divers pays (Sénégal, Bénin, Suisse, France, Tchad, Gabon, Burkina Faso, Guinée) pour accompagner la Scc, engagée depuis plusieurs années contre les maladies cardiovasculaires et leurs facteurs de risque. Mais aussi pour partager expériences et bonnes pratiques avec les praticiens dans la prise en charge des pathologies.
Dans la leçon inaugurale, le Pr Serigne Abdou Ba du Sénégal va indiquer que le rhumatisme articulaire et les pathologies cardiovasculaires sont des affections présentes en Afrique, considérées comme des maladies post infectieuses négligées, alors qu'elles sont un réel problème de santé publique.
Prévenir valant mieux que guérir, il faut donc traiter les causes, améliorer les conditions de vie des populations pour diminuer la prolifération des cas. Exemples à l’appui, il conseille de traiter une angine à moindre coût, 2 à 3 mille francs, que d'avoir à opérer à des millions de francs. Chaque pays devrait donc se doter d'une structure d...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category