Recherche scientifique et géologique : la France manifeste son intérêt

La délégation du Centre national de la recherche scientifique s’est rendue à l’Irad et de l’Irgm mercredi dernier à Yaoundé, afin de déceler des pistes de collaboration.

En matière de recherche scientifique, géologique et minière le Cameroun enregistre des performances remarquables. Du processus de dégazage du Lac Nyos au développement des technologies intelligentes passant par la production des variétés résistantes aux maladies et aux ravageurs émergents, le pays séduit plus d’un. C’est pour mieux toucher du doigt les réalisations locales sur le plan de l’innovation scientifique que la délégation du Centre national de la recherche scientifique (Cnrs) de France en visite au Cameroun, a effectué mercredi dernier, une descente à l’Institut de recherche agricole pour le développement (Irad) et à l’Institut de recherches géologique et minières (Irgm). 
« Nous sommes venus pour avoir une présentation globale de ses structures afin d’avoir une idée de ce qui s’y fait », a expliqué Alain Schull, chef de la délégation. Durant un entretien à la salle des actes avec le Dg de l’Irad, Noé Wain, le groupe a pris connaissance de l’institution, de ses missions et de ses activités. Bras séculier de l’Etat en matière de développement agricole, l’Irad a entre autres pour mission de favoriser la valorisation et mettre à la disposition des utilisateurs de la recherche des données et produits répondants à leur besoin. 
Même exercice à l’Irgm, acteur essentiel des politiques publiques en matière d’é...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category