Gambie : un nouveau départ

En nommant avant-hier, vice-présidente de la République, une ancienne ministre du régime du président déchu, le nouveau chef de l’Etat gambien, Adama Barrow, prouve qu’il dirige désormais le pays. Même s’il demeure encore à Dakar au Sénégal pendant que les troupes de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sécurisent le territoire national.

Read also : Ciment : le sac à 4.600 F

Non seulement le retour du nouveau président de la République au pays natal est imminent, mais aussi et surtout la nomination de la nouvelle vice-présidente montre que l’une des priorités de la nouvelle gouvernance est la réconciliation nationale. Dans l’entourage d’Adama Barrow, l’on assure que celui-ci a promis la mise en place d’une commission vérité et réconciliation afin qu’il n’y ait pas de chasse aux sorcières contre les partisans du président déchu, Yahya Jammeh. Cette commission accomplira sa mission en toute responsabilité et transparence, en rétablissant la vérité historique, en évitant de dresser certains Gambiens contre les autres, et en se souciant de promouvoir l’unité nationale pour confirmer le nouveau départ de la Gambie. C’est probablement ce souci de responsabilité et de transparence qui a justifié la mise au point de Halifa Sallah, porte-parole du président de la République avant-hier, au sujet du détournement de 11 millions de dollars durant les deux semaines ayant précédé le départ de Yahya Jammeh. Le porte-parole présidentiel a réfuté les allégations selon lesquelles les caisses de l’Etat avaient été pillées et ajouté qu’aucun sou n’avait disparu.

Read also : Renouvellement des organes de base du RDPC : ça démarre le 7 août

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category