« Une capacité additionnelle de 30 mégawatts »

Amine Homman Ludiye, directeur général adjoint en charge de la Production à Eneo Cameroon.

Vous avez coordonné le travail des équipes pour la réalisation du champ solaire de Guider, pouvez-vous nous présenter cet ouvrage ? 
Ce projet solaire est une première au Cameroun. Il est d'abord le fruit du travail des équipes d'Eneo qui ont œuvré ensemble et mobilisé les compétences de l'entreprise pour permettre sa réalisation. C'est également grâce au soutien sans faille du gouvernement qu'il a pu voir le jour. La nouveauté d'un tel projet a fait que beaucoup de difficultés ont été rencontrées qui ont été autant de défis. Tant sur le plan technique, de par son caractère modulaire, que sur les exigences en termes de planning, compte tenu de l'urgence liée au stress énergétique des régions du Nord ou encore sur le plan administratif, du fait notamment des autorisations, des procédures douanières, et bien entendu compte tenu des contraintes logistiques qu'un tel projet suppose. 
Que reste-t-il à faire pour l’aboutissement final du projet ? 
Le projet est un combiné de deux centrales solaires de 15 MW chacune. L'une à Guider, l'autre à Maroua. A ce stade, les premiers blocs de la centrale solaire de Guider sont installés et peuvent déjà produire 4 MW. Les autres blocs successifs seront mis en service progressivement pour atteindre la pleine capacité de production en août. Parallèlement, la centrale de Maroua est en cours de déploiement et sera pleinement opérationnelle avant la fin de l'année. Quelques procédures administratives ont pris du retard. Eneo sollicite le soutien des autorités pour accélérer leur aboutissement. 
Quelle est sa valeur ajoutée dans le dispositif d’Eneo? 
Un tel projet apporte une capacité additionnelle de 30 MW pour le Septentrion, ce qui permet d'améliorer la satisfaction de la demande de ces régions. Il permet également de pallier le déficit hydrologique du barrage de Lagdo que nous subissons violemment depuis deux années successives. Enfin, ce projet se substitue à un projet thermique équivalent, qui consommerait du fuel, et serait donc bien plus coûteux pour le Cameroun et bien plus polluant. J'ajoute que ces deux centrales de 15 MW bénéficieront également de batteri...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category