De bons points contre l?insalubrité

La dernière vague du programme « Occupation jeunes » a donné satisfaction à la Communauté urbaine.

1015 recrues étaient commises à la tâche pour la dernière édition du programme « Occupation jeunes » lancée en juillet 2016. La moitié des de cette édition, la cinquième, a été affectée à l’assainissement de la ville. Notamment en vue du rôle que Douala va jouer pendant la CAN de foot féminin : celui de ville de transit, de ville-dortoir. Les recrues étaient réparties en quatre ateliers : travaux en régie, propreté générale, identification des négligences urbaines et adressage.
A travers les travaux en régie, elles ont fabriqué des dallettes et des pavés. L’atelier de propreté générale a consisté au nettoyage et au désherbage de la cité. Pour ce qui est des négligences urbaines, il s’agissait de participer à la fluidité du trafic dans la ville, au déguerpissement de certains chantiers situés en bordure de route (garages, menuiseries métalliques…). L’atelier adressage a permis aux jeunes de se familiariser au GPS, de participer à la mise sur pied d’un système d’identification qui consiste à attribuer une adresse, un numéro et un nom à une place, pour le fonctionnement harmonieux d’une ville.
Pour Mirabelle T., « le premier ennemi de la ville c’est nous-mêmes, nous devons préserver notre environnement, la propreté de la ville c’est une œuvre commune, nous sommes désormais les yeux de ceux qui sont dans nos quartiers ».
Pour Fritz Ntonè Ntonè, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (Cud), « c’est une satisfaction puisqu’il fallait commencer à préparer la ville pour ce qui est de l’hygiène et de la salubrité. C’est aussi l’occasion idoine de s’approprier des termes spécifiques à la ville. »

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie