Arrangement particulier en RDC: encore des points de blocage

Majorité et opposition n’arrivent toujours pas à trouver un consensus sur l’application de cet accord censé  encadrer la transition. 

Au sortir de la plénière sur l’arrangement particulier mardi soir, le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) avait du mal à cacher son impatience face au jeu du chat et de la souris auquel se livrent depuis plusieurs jours majorité et opposition. «Je crois que c’est une paresse de la part de la classe politique. Il y a des contacts qu’ils auraient dû prendre, mais ils ne l’ont pas fait . Pour quelle raison? Eux-mêmes savent pourquoi, mais nous ne pouvons pas continuer à jouer à ce jeu-là», a dénoncé Monseigneur Fridolin Ambongo. L’accord sur la composition du Conseil national de suivi qui constitue le premier volet de cet arrangement particulier regorge encore des points de blocage. Sur la question du partage du pouvoir au sein du futur gouvernement national, non seulement les deux camps n’arrivent pas à s’entendre, mais ils s’évitent. L’unique motif de satisfaction est que trois des quatre proches du Premier ministre Samy Badibanga qui boudaient la signature de l’accord du 31 décembre dernier ont renoué avec les discussions.
Entre-temps, Etienne Tshisekedi, président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), pressenti pour diriger ledit Conseil national de suivi, est absent du pays pour raison médicale. Une absence qui, aux yeux de la CENCO, ne vise qu’à gagner du temps. L’Eglise catholique y voit une manœuvre dilatoire. Une crainte que tente de relativiser ses proches. «Je pense que ça n’aura aucun impact sur le bon fonctionnement des travaux. Personne ne peut nous assurer aujourd’hui qu’il sera absent du pays pendant un long moment», a affirmé Augustin Kabuya, porte-parole de l’UDPS. Hier, la question du gouvernement national était en débat, alors que celle liée au chronogramme d’application de l’accord du 31 décembre dernier sera à l’ordre du jour ce jeudi. Tel un ultimatum, la CENCO a d’ores et déjà prévenu qu’il n’y aura aucune prolongation au-delà du 28 janvier prochain, date prévue pour la signature de cet accord.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie