Union africaine : les enjeux de Malabo

Les deux sommets extraordinaires de l’organisation panafricaine prévus aujourd’hui et demain dans la capitale équato-guinéenne porteront sur les nombreuses crises à travers le continent.

Après leurs ministres des Affaires étrangères qui ont préparé le terrain mercredi à l’occasion d’une session du Conseil exécutif de l’Union africaine (UA), les chefs d’Etat et de gouvernement du continent prennent le relais dès ce vendredi à la faveur de deux sommets extraordinaires. Ces deux rendez-vous qui coïncident avec le 20e anniversaire de l’organisation panafricaine sont placés sous la présidence de Macky Sall, président du Sénégal et président en exercice de l’UA
Le premier sommet extraordinaire qui se tient ce vendredi, porte sur « les crises humanitaires en Afrique ». A en en croire Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’organisation panafricaine, « environ 113 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire en Afrique, dont 48 millions sont des réfugiés, des demandeurs d’asile et des déplacés internes ». Au regard de la situation, Aïssata Tall Sall, ministre sénégalaise des Affaires étrangères, a fait savoir que Malabo constitue le cadre idéal pour trouver une solution à cet épineux problème. « C’est le lieu pour dire notre volonté d’une Afrique pour tous, sans exclusivité ni exclusion », estime-t-elle.  Mercredi dernier, les ministres africains des Affaires étrangères ont plaidé en faveur de la création d’une agence humanitaire africaine et de la mise en place d’un fonds spécial d'urgences qui devra être alimenté par une contribution financière de chaque Etat. 
Demain samedi, les dirigeants du continent se retrouvent également dans le cadre du second sommet extraordinaire portant sur la ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category