Académie nationale de football : évaluation au sommet

Cinq ans après sa nomination, le directeur général, Carl Enow Ngachu, a dressé le bilan des actions menées tout en se projetant à court et à moyen terme.

10 pôles régionaux. Un centre de formation national de 96 pensionnaires. Des joueurs sélectionnés chez les Lions U17 et des joueuses dans les catégories U17 et U20. 970 pensionnaires en possession d’une licence et un millier de Camerounais formés depuis 2018 dans plusieurs métiers liés au football. Ainsi se résume le bilan du premier exécutif de l’Académie nationale de football (ANAFOOT) nommé par le décret présidentiel du 24 mai 2017. Un chemin parcouru présenté mercredi dernier à la presse par Carl Enow Ngachu, directeur général. Ce dernier a apporté des éclairages sur quelques aspects importants de la vie et du fonctionnement de l’ANAFOOT. 
Le site du centre de formation national  
Dans sa phase opérationnelle, faute de site propre, le centre de formation nationale procède par regroupements périodiques. L’annonce a été faite des avancées dans le dossier du Centre d’Excellence de la Confédération africaine de Mbankomo. Les discussions relatives à la rétrocession de cet ouvrage au Cameroun se poursuivent entre les parties concernées. Selon Carl Enow Ngachu, dans un futur proche, l’ANAFOOT va s’y installer pour un meilleur suivi de la crème de ses pensionnaires.  
La quête des partenaires
L’Académie fonctionne sur subvention de l’Etat du Cameroun. Toutefois, tout est mis en œuvre pour ne pas dépendre de cette manne financière. Les textes organiques donnent la latitude aux dirigeants de trouver des partenaires. Sur ce point, « nous sommes sur une bonne lancée », a indiqué le Dg de l’ANAFOOT. Un opérateur de téléphonie mobile, une société de réseautage Internet et le club portugais de Boavista sont déjà présents comme partenaires. Des banques et des autres structures de football ont manifest&e...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category