Travailleurs migrants : la protection va se renforcer

Au cours d’une conférence des présidents présidée vendredi dernier par Cavaye Yeguie Djibril, le gouvernement a déposé un projet de loi qui vise à garantir les droits de ces personnes.

Le Cameroun poursuit la mise en place d’outils de protection des travailleurs. Cette fois-ci, ce sont les migrants qui sont concernés par le projet de loi autorisant le président de la République à ratifier la Convention multilatérale de sécurité sociale de la Conférence interafricaine de la sécurité sociale (Cipres), adoptée le 27 février 2006, à Dakar au Sénégal. Le gouvernement a déposé ce texte à l’Assemblée nationale vendredi dernier, au cours d’une conférence des présidents de la Chambre présidée par Cavaye Yeguié Djibril. Le texte a ensuite été communiqué à la Représentation nationale lors d’une plénière présidée par le vice-président, Théophile Baoro. Lors de son examen futur par la Commission des affaires étrangères, il sera défendu par le ministre du Travail et de la Sécurité sociale.
Cette Convention vise à assurer la protection des travailleurs migrants et à mieux garantir leurs intérêts dans le domaine de la prévoyance sociale. D’une part, elle affirme le principe de l’égalité de traitement desdits travailleurs avec les nationaux au regard des différentes législations nationales en matière de sécurité sociale. D’autre part, elle consacre le principe du maintien des droits acquis ou en cours d’acquisition des travailleurs migrants dans le domaine de la sécurité sociale. Sa ratification permettra au Cameroun, engagé depuis plusieurs années dans des réformes touchant ce secteur, de poursuivre l’optimisation de son système de prévoyance sociale, afin de l’arrimer aux standards internationaux. Dans la même veine, les travailleurs migrants camerounais, leurs familles et, le cas échéant, leurs survivants bénéficieront d’une meilleure protection sociale dans les aut...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category