Œuvres d’art issues des contextes coloniaux : restitution en vue pour le Cameroun

La nouvelle vague de cette opération planifiée par les musées allemands concerne également la Namibie et la Tanzanie.

L'Allemagne restituera une statue de déesse emportée du Cameroun il y a 120 ans, a annoncé lundi la Fondation du patrimoine culturel prussien (SPK), un organisme fédéral qui supervise 27 musées et organisations culturelles à Berlin et dans les environs. L’opération rentre dans le cadre d'une tendance croissante à restituer des artefacts pris à l'époque coloniale. La figure féminine, connue sous le nom de « Ngonnso », sera ainsi remise à la chefferie traditionnelle de Nso basée dans la région du Nord-Ouest. La statue avait été prise par l'officier colonial Kurt von Pavel et donnée au Musée ethnologique des musées nationaux de Berlin en 1903. 
Sa restitution est l’aboutissement de la campagne « Bring Back Ngonnso », une initiative de la société civile camerounaise menée depuis des années, les Nso disant avoir subi de nombreuses calamités depuis que la statue avait été emportée. « Ngonnso a un rôle central pour les Nso, car elle est considérée comme une divinité mère.  L'artefact n'avait pas été enlevé dans le pillage de guerre à Kumbo, capitale du royaume Nso. Mais, Pavel étant accompagné de militaires armés, cela aurait pu intimider les Nso », a déclaré la SPK dans un communiqué. Le président de la Fondation, Hermann Parzinger, a indiqué que les objets n'ont pas besoin d'avoir été pris dans un contexte injuste, comme le pillage, pour qu'ils méritent d'être rapatriés. « La signification particulière - surtout spirituelle - d'un objet pour la société d'origine peut également justifier un retour », a-t-il précisé. 
L’orga...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category