Cités SIC : le recouvrement a commencé

Hier, jeudi les agents de la Société immobilière du Cameroun ont commencé à faire du porte-à-porte pour identifier les résidents et réclamer le payement des arriérés de loyers.

Ambiance inhabituelle hier au camp-Sic d’Olembé. Des hommes et femmes arborant des chasubles oranges accompagnés des forces de l’Ordre ont fait du porte-à-porte pour identifier les résidents et réclamer les arriérés de payement des loyers. C’est avec le sourire que Maimouna N. a accueilli les visiteurs. Après l’identification, les agents de recouvrement lui ont rappelé qu’elle devait régler cinq mois de loyers impayés. « Donnez-moi quelques minutes, je vais appeler mon mari, c’est lui qui a l’habitude de gérer le loyer », demande-t-elle à ses interlocuteurs. Quelques minutes plus tard, la dame revient avec une liasse d’argent en main. « Mon mari a dit qu’il avance 100.000 F sur les 170.000 F de dette. Il va régler le reste d’ici mardi », dit-elle. Après le payement, elle reçoit une facture. Le même processus s’est fait dans tous les domiciles de ce secteur. Certains ont donné de l’argent, d’autres juste des promesses de règlement de dette. Après Olembé, ce sera au tour de la Cité-verte, Messa et des autres régions du pays, ceci jusqu’au 29 juillet. 
Ce n’était donc pas un leurre. La campagne spéciale de recouvrement des créances et d’identification des locataires des camps de la Société immobilière du Cameroun (Sic) a bel et bien commencé hier. Aux premières heures de la matinée, Mme Amine Mohamadou, déléguée régional de la Sic pour le Centre était déjà sur les lieux. Elle était accompagnée d’une forte délégation composée d’agents de recouvrement, des huissiers et d’hommes en uniforme.  Le recouvrement et l’identification se font en plusieurs étapes. Grâce à leurs fiches, les agents vérifient si le résident est l’attributaire qui a été légal...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category