Prestations consulaires : cap sur la modernisation

L’Assemblée nationale a adopté dimanche dernier, un projet de loi qui inaugure, entre autres, l’intégration de la digitalisation dans le processus de délivrance du visa.

Le ministre des Relations extérieures est parvenu à convaincre les députés, réunis le 3 juillet dernier en séance plénière, de la nécessité pour le Cameroun de faire un pas supplémentaire vers la modernisation de ses services. C’était au cours de travaux présidés par le vice-président de l’Assemblée nationale, Théophile Baoro. Lejeune Mbella Mbella était devant l’auguste Chambre pour défendre le projet de loi visant à modifier et à compléter certaines dispositions de la loi du 10 janvier 1997 fixant les conditions d’entrée, de séjour et de sortie des étrangers dans le pays. Les dispositions concernées par le changement portent sur les articles 10, 11 et 15. Le texte a été adopté après plusieurs heures de discussion et fait entrevoir des changements majeurs. Celui-ci donne corps à l’ambition du Cameroun de moderniser son outil diplomatique, en ce qui concerne notamment les prestations consulaires servies. Le nouveau mécanisme inaugure, par exemple, la digitalisation du processus de délivrance des visas, mettant ainsi un terme à certaines tracasseries souvent observées et dénoncées par les usagers.
Les principales innovations portent sur trois volets. Au plan sécuritaire, la mise en place de cette nouvelle technologie va permettre de centraliser et protéger les données enregistrées par la plateforme numérique qui sera créée à cet effet. Le gouvernement annonce également un meilleur contrôle du flux des entrées et sorties sur le territoire, à travers le déploiement des terminaux dans tous les points d’entrée (terrestres, aériens, maritimes et portuaires) du pays. De même, ce nouveau processus devrait garantir une meilleure sécurisa...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category