Protection civile : il faut accélérer la réforme juridique

C’est l’une des recommandations de l’atelier d’identification et d’évaluation des besoins et de renforcement des capacités du Cameroun qui s’est achevé vendredi dernier à Yaoundé.

Le Cameroun souhaite mieux s’armer en matière de protection civile. A cet effet, la première phase de l’atelier sur l’élaboration du document projet d’appui au renforcement des capacités des acteurs engagés dans la protection civile s’est achevée le vendredi 1er juillet dernier à Yaoundé. Cette session de formation ouverte le 28 juin a aussi servi à l’identification et à l’évaluation des besoins du pays en matière de protection civile. Elle a été organisée par le ministère de l’Administration territoriale, grâce à l’appui technique de l’Organisation internationale de la protection civile (OIPC).  
Bien que satisfait du déroulement de ces assises, le Minat Atanga Nji Paul, qui a présidé les cérémonies d’ouverture et de clôture, a formulé une dizaine de recommandations aux participants. Parmi celles-ci, l’accélération du processus de réforme du cadre juridique et institutionnel de la protection civile. Celle-ci devra s’adosser sur la finalisation de la stratégie de réduction des risques de catastrophes, conformément au Cadre de Sendai qui porte sur le sujet pour la période 2015-2030. Mais avant cela, il faudra « peaufiner le document projet et le transmettre dans les meilleurs délais à l’OIPC ». Le Minat a ensuite recommandé la mise sur pied d’un Comité interministériel chargé de la formalisation d’un cadre pluridisciplinaire, en vue de la densification de la coopération avec l’OIPC. Cela passe aussi par la concrétisat...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category