Pluies : alerte maximale

Le bulletin de l’Observatoire national pour la période du 1er au 10 juillet tire la sonnette sur les risques, d’inondations, de noyades, de maladies et de pertes agricoles.

La période du 1er au 10 juillet 2022 sera marquée par des précipitations globalement abondantes. Selon le bulletin numéro 121 des prévisions et alertes climatiques de l’Observatoire national sur les changements climatiques (Onacc), cette situation n’est pas sans risques et conséquences dans plusieurs secteurs d’intérêt comme la santé, l’élevage, l’agriculture. Ledit bulletin prévoit dans le secteur agricole des cas de dégradation de la production des arachides et des tubercules dans de nombreuses localités des régions du Centre, Sud, Est, Littoral, Nord-Ouest et de l’Ouest, suite à la saturation des eaux. Sur le plan sanitaire, des cas de maladies hydriques comme le choléra et la dysenterie peuvent survenir. Une recrudescence des douleurs articulaires suite au froid chez les personnes souffrant d’arthrose, et de rhumatisme dans les cinq zones agroécologiques.
Selon l’Onacc, les fortes précipitations pourraient entraîner des glissements de terrain dans certaines zones des hauts plateaux comme Foumban, Makam, Santa, Bamenda, suite à la saturation des sols en eau, couplée au relief très escarpé. Il y a également des risques de décès par noyade, suite aux inondations dans certaines agglomérations des régions du Sud-Ouest, du Littoral et surtout de la zone côtière (Douala, Edéa, Mouanko, Limbé, Tiko). Le bulletin de l’Onacc met en garde contre des cas de destruction d’infrastructures de transport de l’électricité suite aux vents violents et à la foudre dans certaines localités des r&ea...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category