Mali : la Cedeao lève ses sanctions

L’organisation ouest-africaine a également entériné au cours d’un sommet dimanche à Accra au Ghana, la période de transition allant jusqu’à mars 2024, proposée par le pouvoir de Bamako.

Après six mois d’asphyxie économique et financière, le Mali peut de nouveau souffler. Réunis dimanche dernier à Accra au Ghana dans le cadre d’un sommet, les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ont finalement décidé de lever les sanctions contre ce pays et de rouvrir les frontières terrestres et aériennes avec ce dernier. Les dirigeants ouest-africains ont par ailleurs validé la période de transition de deux ans allant jusqu’à mars 2024 proposée par la junte au pouvoir à Bamako dirigée par le colonel Assimi Goïta. 
Il revient désormais au chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, en sa qualité de président en exercice de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), d’ordonner au gouverneur de la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (Bceao), Jean-Claude Brou, ainsi qu’à Abdoulaye Diop à la tête de la Commission, la levée effective des sanctions financières imposées à Bamako. L’acte très attendu à Bamako du numéro un ivoirien consistera à mettre un terme au gel des avoirs de l’Etat de banque et ceux des entreprises du Mali à la banque centrale sous-régionale et au blocage des transferts de ce pays à travers les systèmes de paiement de cette même. Avec la levée de cet embargo imposé en début janvier dernier, le Mali n’a pas pu régler ses paiements d’intérêts et de capital sur les bons du Trésor d’un montant de 236,1 milliards de F.
Par contre, au sujet du Burkina Faso, il a été demandé...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category