Nlonako : prisonniers hier, planteurs demain

De nombreux jeunes, anciens détenus, mis sur la voie de la réinsertion socioprofessionnelle par une association.

Arrosoir en main, Patrick s’occupe d’une pépinière cacaoyers. A côté, des plants en pleine croissance se parent de feuilles larges au vert intense. D’autres jeunes s’activent en ce lieu où la quête de rédemption passe par le travail de la terre. Un lieu aménagé à Bakakte, dans l’arrondissement de Nlonako (département du Moungo) par l’Association pour la réinsertion socioprofessionnelle des ex-détenus (Aresod), qui s’active aussi pour les victimes de guerre, les militaires et paramilitaires.
Basée à Douala, l’association créée en 2011 vient de boucler son premier semestre d’activités pour 2022, lors d’une réunion tenue à Bonabéri. Occasion pour le président de l’Aresod, Samuel Blaise Ekoume, d’indiquer qu’une vingtaine de détenus sont sur les sillons de la réinsertion depuis le début de l’année, en formation dans l’agropastoral sur le site de Bakakte. Ils ont comme perspective de se faire recruter, pour certains, par une société agricole partenaire du projet. D’ici la fin de l’année, l’Aresod compte réinsérer en tout quarante ex-détenus.
Précision, la structure s’intéresse aussi bien aux ex-prisonniers jeunes, encore capables d’entrer en apprentissage pour suivre un nouveau chemin de vie, qu’aux détenus âgés et/ou dé...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category