Mines et industrie: on veut améliorer la gouvernance

 Lors de la traditionnelle cérémonie de vœux, le ministre Ernest Gbwaboubou a présenté sa feuille de route pour 2017

Elle ambiance vendredi dernier à la salle d’entrainement du Palais des sports de Yaoundé. Le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt), Ernest Gbwaboubou, recevait les vœux de l’ensemble de son personnel et de ses proches collaborateurs. Moments chaleureux, propices aux échanges de souhaits les meilleurs pour 2017. Au-delà de la ferveur qui a entouré la cérémonie, le Minimidt a tenu à rappeler la nécessité d’une synergie d’action pour le succès des réformes engrangées notamment, le nouveau code minier du Cameroun, le Plan directeur d’industrialisation (PDI) et la refondation de la Société nationale d’investissement (SNI).
Lesdites mesures étaient d’ailleurs au centre de la conférence annuelle des services centraux et déconcentrés élargie aux sociétés sous tutelle du ministère, mercredi à Yaoundé. Il s’agissait de voir comment mettre ses trois outils au service de la relance de l’économie camerounaise. C’est en tout cas l’objectif majeur que s’est fixé le ministère en ce début d’année. Pour mener à bien le plan d’action de son département ministériel, Ernest Gbwaboubou a déjà un chronogramme. De prime à bord, l’accent va être mis sur le renforcement de la gouvernance dans l’industrie extractive. « Il s’agira de maximiser les recettes pour permettre au secteur minier de contribuer au PIB », a-t-il expliqué. De ce fait, les recherches géologiques et minières vont s’accroître, avec un accent sur le contrôle et le renforcement de la production artisanale. Tout ceci : « en tenant compte du nouveau code minier», a indiqué le Minmidt.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category