Sangmélima : 50 jeunes pour une ville plus propre

Ils vont travailler pour l’embellissement du chef-lieu du Dja-et-Lobo, dans le cadre du programme de proximité basé sur l’emploi spécial urbain (USEP).


Le partenariat Fonds national de l’emploi-Commune de Sangmélima, à travers le Programme USEP, entre dans sa quatrième édition. Une cinquantaine de jeunes, filles et garçons, dont l’âge varie entre 15 et 35 ans, a été retenue pour exercer dans des emplois d’embellissement de la cité-capitale départementale du département du Dja-et-Lobo, région du Sud. Un programme qui, en trois éditions déjà, a employé et formé plus de 200 jeunes. Ceux-ci, à terme, vont s’installer à leur propre compte, en s’insérant, de manière efficiente, dans le monde de l’emploi.
Après trois premières éditions, pour un résultat positif, le Fonds national de l’emploi (FNE), en collaboration avec la Commune de Sangmélima, a lancé, le 25 juillet dernier, la quatrième édition de son Programme, plus connu dans son acronyme anglais « Urban Special Employment Programme » (USEP). C’est l’esplanade de l'Agence FNE de Sangmelima qui a servi de cadre à cette cérémonie fort courue. L’objectif principal, selon Patrice Besseng Dongdanga, directeur de ladite agence FNE, est « la création des emplois de proximité à travers des activités à haute intensité de main-d’œuvre dans le chef-lieu du département de Dja-et-Lobo ». Pour ce, le programme va contribuer à la formation des jeunes sans emplois, dans des métiers de l’assainissement, l’embellissement et à l&rsqu...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category