Bilinguisme: les enseignants interpellés

 Le Minesec, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehè a invité les éducateurs à multiplier les astuces, pour que tout apprenant parle aussi bien le français que l’anglais

 

Cinq jours pour remobiliser les élèves sur les avantages a à parler français et anglais. Le coup d’envoi des activités de la semaine nationale du bilinguisme a été donné hier au Collège Marie Albert de Nkomo à Yaoundé, par le ministre des Enseignements secondaires, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehè. Ceci en présence de plusieurs autorités et apprenants de divers établissements de la ville. Le thème de cette 12e édition est révélateur : « Le bilinguisme : force motrice pour la promotion de l’excellence et l’inclusion sociale. »
Instituée en octobre 2002 comme une occasion de sensibilisation de tous les élèves camerounais à l’intégration nationale, à travers l’usage des deux langues officielles du pays, la semaine nationale du bilinguisme intervient cette année dans un contexte particulier. Notamment aux lendemains de la création par le président de la République, Paul Biya, de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et le multiculturalisme (CNPBM), avec pour mission de « proposer des solutions pour maintenir la paix, consolider l’unité de notre pays et renforcer notre volonté et notre pratique quotidienne du vivre-ensemble.» Tout en saluant cette action du chef de l’Etat, le ministre des Enseignements secondaires (Minesec) a saisi l’occasion pour inviter la communauté éducative à redoubler d’efforts pour que tous les élèves parlent à la fois le français et l’anglais. Langues adoptées après l’indépendance comme facteurs d’unité nationale et d’intégration entre les communautés francophones et anglophones et inscrites dans la Constitution comme deux langues de même valeur.  
Ainsi, jusqu’au 3 février prochain, le triangle national va vibrer au rythme des activités de cette semaine, couplées à celles de la 15e édition de la Journée nationale du bilinguisme. Les manifestations sont organisées par le Minesec et le ministère de l’Education de base. Dans les établissements scolaires du pays, des activités de sensibilisation devant permettre aux apprenants d’explorer les possibilités que leur offre la maîtrise des deux langues officielles seront organisées.

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category