Infrastructures ferroviaires : la modernisation sur les rails

Constat fait hier à Yaoundé au cours de la 38e session du comité interministériel présidé par le ministre des Transports.

Le chantier de modernisation des infrastructures ferroviaires se porte plutôt bien. Constat fait hier à Yaoundé, au cours de la 38e session du comité interministériel des infrastructures ferroviaires présidé par le ministre des Transports (MinT), Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe. Les 11 points inscrits à l’ordre du jour ont guidé les travaux dont l’objectif était l’examen des investissements effectués par l’Etat dans le secteur. D’entrée de jeu, le ministre a exprimé son satisfecit au sujet de divers projets programmés. Notamment les lignes de chemin de fer Bélabo-Ngaoundéré et Douala-Yaoundé. A ce sujet, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe a déclaré que les avancées opérées se traduisent par la disponibilité des études d’avant-projet relatives au renouvellement desdites lignes.
Pour le cas spécifique de la ligne Douala-Ngaoundéré, lesdites études sont en voie de contractualisation. Cette dynamique concerne également la construction des nouvelles lignes Edea-Kribi-Lolabé-Campo; Douala-Ngaoundére dont les études sont aussi bouclées. Pour ce qui est de la ligne Edea-Kribi-Lolabé-Campo, sa construction devrait booster la compétitivité du Port autonome de Kribi, en attirant plus d’opérateurs économiques nationaux et étrangers.
Le projet de la ligne de chemin de fer entre Mbalam et le Port de Kribi s’inscrit dans la même veine. Le contrat de partenariat public-privé y relatif a été signé en février 2022. Toutefois, le bilan aurait été plus positif si la crise sanitaire couplée à la guerre russo-ukrainienne n’avaient pas affectées le programme d’acquisition des matériels roulants, en l’occurrence les 25 nouvelles voitures voyageurs.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category