Fournitures scolaires et produits alimentaires : Approchez, achetez !

Hier, les parents se succédaient dans les stands aménagés au Boulevard du 20 mai à Yaoundé dans le cadre de l’opération de lutte contre la vie chère initiée par le ministère du Commerce.

Mouvements incessants hier en matinée à l’espace aménagé au Boulevard du 20 mai à Yaoundé, à l’occasion de la rentrée commerciale 2022. Cette initiative du ministère du Commerce (Mincommerce) qui a pour objectif de lutter contre la vie chère est de nouveau opérationnelle depuis le 22 août dernier. Normal, la fièvre de la rentrée scolaire monte progressivement. Et, dans les nombreux stands, les parents se succèdent, par petits groupes. « Je suis venu acheter des fournitures scolaires pour mes enfants. Les prix sont abordables ici et j’éprouve toujours du plaisir à venir faire mes courses », explique, Georges Mbeb, parent rencontré sur les lieux.
S’agissant des fournitures scolaires justement, on y trouve de tout. Cahiers, règles, sacs à dos, crayons, etc. Le cahier de 200 pages par exemple coûte 400 F l’unité, contre 500 F dans les autres espaces de vente. Le paquet quant à lui est vendu à 2000 F au lieu de 2500 F. Les cahiers de travaux pratiques de 500 pages se livrent à 2100 F et non 2500 F comme ailleurs. Le mythique cahier de double ligne dit « bananier » s’arrache à 125 F la pièce plutôt que 150 F, au grand bonheur de Stéphanie Pelan, autre parent d’élèves. « Il y a une différence d’au moins 50 F ou 100 F par cahier vendu ou tout autre outil. C’est bénéfique pour nous les parents qui n’avons pas assez de moyens pour nous rendre dans les grandes surfaces où les prix pratiqués sont plus élevés », indique-t-elle. Sylvain Essamba, cadre dans une entreprise, s’est laissé aborder par Aline Temgoua, l’une des multiples hôtesses recrutées par les librairies partenaires du Mincommerce qui exposent les manuels dans ce marché improvisé. « Le père, demandez les prix, c’est moins cher, avec des bonus. En plus, si vous faites des achats de plus de 20 000 F, on vous offre un carton vide pour bien emballer vos cahiers », lance-t-elle, souriante. Convaincu, Sylvain finit par se laisser conduire et repartira avec deux cartons de cahiers, stylos, et autres.  
Dans le segment réservé aux produits alimentaires, la timidité observée en début de matinée a très vite cédé la place à une ruée progressive....

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category