Médias sociaux : ces contenus qui rapportent

Les vidéos postées sur la toile peuvent permettre à leurs créateurs de gagner de l’argent. A condition de remplir certaines conditions.

Des contenus de plusieurs types sont visibles sur les médias sociaux. Il s’agit de vidéos ayant des contenus multiples :  musique, mode, coaching, danse, cinéma, humour, etc. Si pour certains cela se limite au plaisir, pour d’autres c’est une source de revenus. « C’est de cette manière que je gagne ma vie aujourd’hui. J’ai toujours eu un penchant fort pour la comédie. Après le baccalauréat, je m’y suis lancé en publiant des vidéos sur Facebook », revèle Kenfi, comédien visible sur la toile. Il est donc possible de gagner sa vie grâce aux réseaux sociaux.

Au Cameroun, seuls cinq médias sociaux offrent cette possibilité pour le moment : Facebook, Instagram, YouTube, Tiktok et Twitter. Pour rentabiliser les publications, plusieurs conditions doivent être remplies. Sur Facebook, la page doit avoir au minimum 10 000 abonnés, un mois d’existence et cumuler 600 000 minutes de visionnage. Seulement, le Cameroun n’est pas encore éligible pour la monétisation des pages de ce média social. Celui qui souhaite rentabiliser son activité doit présenter des documents personnels, et avoir un gestionnaire basé dans un pays étranger (Europe ou Amérique). La page appartient à ce dernier et le producteur de contenus se contente juste d’en fournir. Facebook envoie donc de l’argent dans le compte du propriétaire basé à l’étranger, qui l’enverra ensuite au créateur de contenus.

S’agissant du montant à percevoir, plusieurs paramètres sont à prendre en compte, notamment la qualité des vidéos, leur durée réelle ainsi que la durée moyenne de visionnage par internaute. Il faut aussi veiller à ce que les musiques utilisées ne soient pas protégées par les droits d’auteur. « Avec 1000 vues, tu peux être payé. Aujourd’hui, j’ai 150 000 abonnés sur ma page Facebook. Je commence à gagner de l’argent parce que j’y publie plus de vidéos qu’avec mes autres comptes », confie Steve Kmer, créateur de contenus sur Tiktok et Facebook. Mais il n’existe pas de barème fixe.
En ce qui concerne Instagram, ce sont principalement les partenariats avec des marques qui permettent de gagner de l’argent. Ces marques regardent l’audience d’un créateur de contenus et payent pour faire des placements de produits dans ses publications. Par ailleurs, il y a une possibilité de monétiser ses « Rises », format vidéo le plus récent de Instagram. L’on peut donc les monétiser en y insérant de la publicité ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category