Interview: « il n’y a pas de contenus standards qui payent »

Chedjou Kamdem, formateur et spécialiste en community management.

De plus en plus de personnes gagnent leur vie via leurs publications sur les réseaux sociaux. Quelle est l’étendue de ce phénomène ?
On a de plus en plus de personnes qui font des contenus humoristiques dans notre pays. Elles sont les plus visibles dans la monétisation des pages. En ce qui concerne les artistes, ils ont d’autres sources de revenus et donc ne sont pas forcément dans cette même logique. Aussi, il y a des influenceurs dans les domaines cosmétiques ou d’autres domaines un peu plus pointus qui boostent ce phénomène notamment au Cameroun.

Quels sont les contenus susceptibles d’intéresser les annonceurs sur les médias sociaux ?
Généralement, il n’y a pas de contenus standards qui payent. Tout dépend du nombre de vues. Plus vous en avez, plus vous avez de chances d’être monétisé. Néanmoins, il y a des contenus qui marchent bien auprès des cibles. Si vous faites des contenus qui font rire par exemple, vous êtes sûrs qu’ils qui vont vite se partager. Il peut également avoir des contenus tels que les buzz, les commérages, les effets croustillants de la vie des autres et surtout des stars ou personnalités publiques. Les gens adorent cela. Il y a aussi des tutoriels, des contenus sur l’actualité qui marchent bien. Tout ça va créer davantage de vues et faciliter le gain.

Comment s’effectuent les paiements ?
Facebook propose deux modes de paiement : par virement bancaire ou par visa et par PayPal. Au Cameroun, la monétisation n’est pas évidente parce que beaucoup essaient de passer par quelqu’un à l’étranger pour faciliter la monétisation de leurs pages. Donc, ils s’associent à des personnes extérieures de confiance qui gèrent leurs pages et puis, ils se partagent les gains. En ce qui concerne Youtube, Instagram, Tiktok et Twitter ce sont généralement les partenariats avec les marques qui permettent aux créateurs de gagner de l’argent. Le montant du gain n’est pas fixe. Chaque marque signe le contrat avec le créateur de contenus qui partage les mêmes valeurs qu’elle. C’est la nature et la durée du contrat qui détermine le montant perçu.

Quelles sont les contraintes que rencontrent ceux qui monétisent leurs pages ?
Les contraintes sont liées aux restrictions. Si vous avez des restrictions, vous ne pouvez plus être monétisé. Certains vivent quand même de le...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category