Recherche scientifique: en quête de performance

Le Conseil de direction de l’Institut de recherches géologiques et minières s’est tenu mercredi dernier à Yaoundé.

Faire le point et entrevoir l’année 2017. C’est l’essentiel des travaux du Conseil de direction de l’Institut de recherches géologiques et minières (IRGM) qui se sont tenus avant-hier à Yaoundé, au ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation. Les échanges se sont déroulés sous la présidence du conseiller technique N°2 de ce département ministériel, le Pr. Taguem Fah Gilbert Lamblin, représentant le ministre Dr Madeleine Tchuinte. Grâce aux rapports faits par son directeur, Joseph Victor Hel, les membres du conseil ont tablé sur plusieurs sujets.
Au menu : l’examen du rapport d’activités de l’année 2016, le rapport de performance pour la période 2017-2019 ainsi que le budget de l’exercice 2017. Il s’agit, pour le Pr. Taguem Fah Gilbert Lamblin, « d’évaluer le travail effectué au cours de l’exercice écoulé au regard des moyens mis à sa disposition et, d’autre part, lui donner les moyens réalistes qui lui permettent de s’acquitter des tâches que nous allons lui assigner au cours de ce nouvel exercice ». Le projet de performance de l’Institut de recherches géologiques et minières pour la période triennale 2017-2019 s’articule autour de trois sous-programmes, pour un budget annuel de 1,2 milliard de F. Il intègre les recettes propres générées au travers des prestations de l’IRGM dans les domaines de la géoscience, de la gestion des ressources durables et des ressources naturelles d’origine minérale ainsi que l’amélioration du taux d’accès à l’eau potable, etc.
Les missions de l’IRGM s’articulent autour de la géologie et la géophysique, la recherche hydrologique et énergétique. C’est pourquoi, cet institut est associé en matière de recherches sur les grands chantiers à travers le pays.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category