Cameroun-Ghana: une bataille de leadership

Les deux pays ont le même palmarès en Coupe d'Afrique. Ils ont aussi quasiment un même parcours en Coupe du monde

7 février 2008 au Ohene Djan Stadium d'Accra. La demi-finale Cameroun-Ghana se joue depuis 70 minutes. Le score est toujours vierge. Otto Pfister, le sélectionneur des Lions, tente un coup tactique. Quelques minutes plus tôt, il a fait entrer Alain Nkong. Bien servi par Joël Epallé, "Cerveau" son surnom, court et va "fusiller" le portier ghanéen. L'ancien capitaine du Canon de Yaoundé plonge un stade et un pays dans l'émoi. Ce match est la dernière opposition entre le Cameroun et le Ghana en phase finale de Coupe d'Afrique des nations. Dans l'histoire de cette compétition, les deux pays ne se sont affrontés qu'à trois reprises. Le 09 mars 1982 à Tripoli en Libye en match de poule (0-0), le 22 janvier 2000 à Accra au Ghana toujours en match de poule (1-1) et le 07 février 2008 en demi-finale à Accra.
En 2008, Fabrice Ondoa jouait encore dans la cour de recréation avec ses camarades. Fai Collins courait encore derrière un ballon dans les rues de Up station à Bamenda, Jacques Zoua s'adonnait dans des parties de foot interminables dans les ruelles de Roumdé Adjia à Garoua avec Salli Edgard et Aboubakar Vincent. En 2008, André Ayew, Asamoah Gyan et Harrison Afful, encore dans l'effectif en 2017, disputaient déjà la CAN. Ils peuvent être considérés comme des joueurs de transition. Il n'y en a aucun dans le groupe de Hugo Broos.
Un coup d'œil dans le dernier carré d'as de cette édition. Egypte, Cameroun, Ghana, c'est 15 CAN réunies. Sept pour l'Egypte, le patron, quatre pour le Cameroun et quatre pour le Ghana. En Afrique, il y a donc les Pharaons, les Lions indomptables, les Black Stars et le Reste du monde. Le match de ce soir a un enjeu souterrain, grand comme ça. Outre un ticket en finale, le vainqueur peut se positionner comme le dauphin virtuel de l'Egypte et son héritier potentiel. Le Ghana et le Cameroun, c'est également un quart de finale de Coupe du monde chacun. Le Cameroun en 1990. Le Ghana en 2010. Depuis 2008, le Ghana  reste sur six demi-finales d'affilée et deux finales perdues en 2010 et en 2015. C'est l'équipe la plus régulière en Afrique au cours de ces dix dernières années. Cela fait 35 ans que le trophée de la CAN n'est plus allé à Accra. Un trophée qui refuse aussi de descendre  au Cameroun depuis 2002. Le vainqueur peut caresser le rêve. Celui de remporter le trophée. Il occupera alors la place de dauphin, juste derrière les Pharaons.

Réactions

Ginette Salem Hekomo: « Les Lions vont se surpasser»

Employée de génie civil

« Le match contre la Ghana sera difficile. Mais je pense que les Lions vont se surpasser, comme ils l’ont fait jusqu’ici, pour le gagner. Leur parcours à cette CAN est surprenant. Finalement, l’absence de certains joueurs a permis aux autres de se faire un nom et de saisir leur chance. Ce groupe est jeune, volontaire et motivé. L’équipe du Ghana ne me fait pas peur. Mon pronostic, c’est 1 but à 0 en faveur des Lions, sur une réalisation de Clinton Njie. Il faut absolument que le coach le fasse jouer durant cette rencontre ».

 

Rigobert Ayissi Nga: « Le Ghana ne sera pas facile à manœuvrer»

Cheminot.

« Je pense que les Lions iront en finale. Ils sont dans l’obligation de gagner car cette qualification est attendue par les supporters depuis longtemps. Il faut qu’ils regagnent notre confiance. Nous avons déjà eu trop de déceptions. Mais nous avons toujours été derrière eux. L’équipe du Ghana ne sera pas facile à manœuvrer. Les joueurs sont rapides, avec les frères Ayew à la manette. Il faudra que le Cameroun fasse mieux en attaque. Jusqu’ici, l’équipe n’a inscrit que trois buts. C’est peu. J’espère que Christian Bassogog marquera le but de la victoire ».

Robert Djingui: « The Match Will Be Very Difficult »

Journalist

« The match against Ghana will be very difficult. I see the Lions wining at the level of penalties kick. We would not expect that team will reach at this level of the competition. So, we can only be proud of them. It’s not a matter of being a great player, but a matter of engagement. It’s a team without a specific star. These young players want to show what they are capable of. They have a good team spirit and I hope that they will bring back this trophy.”

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category