Fleuve Dibamba : des idées de valorisation

Dans le cadre d’un projet de restauration de la biodiversité, une délégation d’experts d’Arcadis et de l’ONU-Habitat séjourne à Douala depuis lundi.

C’est par des rencontres de prise de contact et d’échanges avec les acteurs locaux du projet de sauvegarde et de valorisation de la Dibamba que les experts d’Arcadis (société d’ingénierie, de conseil en gestion et conception d’actifs naturels et bâtis), de l’ONU-Habitat et de la Cud ont débuté leur mission ce 19 septembre. Le projet, réponse de la ville de Douala et de la commune de Dibamba face à la dégradation de la biodiversité de ce fleuve, devra relever un défi de taille : concilier la protection des écosystèmes naturels en maintenant et en développant des activités économiques de manière cohérente. Avec en sus le maintien de l’héritage culturel hérité du patrimoine matériel et immatériel. Le tout en accord avec les priorités environnementales. Arcadis a pour mission d’accompagner les partenaires ONU-Habitat et la Maetur dans la conception du plan d’aménagement du site du projet, étalé sur 42 km le long des berges et 500m de large.
Lors de la séance de travail présidée par le 2e adjoint au maire de la ville, le Dr Roger Njitchoua, les contours du projet ont été rappelés : que la mairie de la ville et la commune de Dibamba ont sollicité l’expertise d’ONU-Habitat et de la Maetur en vue de la valorisation et de la gestion durable du corridor de la Dibamba. Il est également question de se faire une idée des estimations financières et des mécanismes de financement. A ce sujet, la Cud a rassuré les experts quant à sa capacité à mobiliser les ressources propres et transférées pour la réalisation de ce projet, en sus de celles qui viendront des bailleurs de fonds. La rencontre avec le Dg de la Maetur, Louis Roger Manga, a permis de mieux saisir le rôle de cet aménageur institutionnel. M. Manga s’est dit conforté par ce projet qui entre dans les cordes de l’institution qu’il dirige. « Nous espérons que vous nous aiderez à trouver le juste milieu entre la préservation et la valorisation de la Dibamba », a-t-il dit aux experts d’Arcadis.
Accueillant la mission d’experts dans les locaux ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category