Enseignements secondaires: L’épreuve de la digitalisation

L’option prise par le Minesec en début d’année nécessite que toutes les écoles du pays soient dotées d’outils informatiques afin que l’enseignement à distance devienne une réalité partout.

C’est sous le signe de la digitalisation que l’année scolaire 2022-2023 a été placée par le ministre des Enseignements secondaires. C’était le 29 août dernier à Yaoundé, au cours du lancement de la rentrée pédagogique. Face aux délégués régionaux et départementaux, inspecteurs coordonnateurs régionaux, chefs d’antennes régionaux, chefs d’établissements scolaires, représentants des syndicats et autres responsables de la chaîne éducative, le Pr. Nalova Lyonga n’a pas caché son désir de voir l’enseignement à distance, introduit depuis quelques années, monter en puissance. Selon le Minesec, la digitalisation des enseignements est une stratégie incontournable pour sauver l’école des intempéries. Il s’agit d’une opportunité qui permet d’atteindre des résultats plus performants, un moyen capable de transformer les difficultés en opportunités. La pandémie du Covid-19 avait perturbé le système éducatif lorsqu’elle était à son paroxysme. Les écoles avaient été fermées et le système de mi-temps instauré pour réduire les effectifs dans les salles de classe. Mais lorsque tout a repris, des élèves avaient perdu des cours. Des programmes n’avaient pas été entièrement couverts. Pour parer à ce genre de situation et assurer la continuité de l’éducation, quel que soit l’imprévu, le Minesec mise sur la digitalisation des enseignements. La mayonnaise a commencé à prendre dans certaines parties du pays. Des centres d’éducation à distance ont été construits et inaugurés et des plateformes technologiques créées pour assurer les échanges entre élèves et enseignants. Des chaînes de radio et de télévision spéciales ont également été mises à contribution pour combler les problèmes d’Internet dans les zones non couvertes et des salles informatiques mises sur pied.

C’est dans ce contexte qu’élèves et enseignants ont renoué avec le tableau noir le 5 septembre dernier. Et pour préserver les acquis de la digitalisation, de nombreux défis sont à relever. Comme l’expliquait le Dr Sidonie Thérèse Ndemba, délégué régional des Enseignements secondaires pour le Centre, « à côté des enseignements traditionnels en présentie...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category