« Un effet positif sur l’inclusion financière »

Dr. Nabil Njoya, économiste.

On assiste depuis quelques années à l’ouverture de nouvelles banques au Cameroun. Qu’est-ce qui peut expliquer ce dynamisme ?

Dans le cas particulier du Cameroun, plusieurs éléments peuvent expliquer cet engouement. En premier lieu, l’on peut évoquer les caractéristiques actuelles du marché, marqué par une demande croissante des produits et services bancaires. Le taux de bancarisation est par exemple passé de 17,1% à 28,3% entre 2017 et 2020 d’après les estimations du ministère des Finances, démontrant une attraction croissante des populations pour les produits et services bancaires. De plus, ce taux de bancarisation, bien qu’en progression, est encore largement inférieur à la moyenne des pays en développement sub-saharienne (38%), ce qui traduit un potentiel encore important dans le secteur. Il faut également relever que le secteur bancaire est un marché globalement liquide, ce qui facilite la constitution des dépôts pour les banques. Par ailleurs, les opérations de crédits à l’économie, desquelles les banques tirent leurs gains, bien qu’encore en dessous des attentes, ont un potentiel de croissance important du fait d’une classe moyenne grandissante, et plus disposée aux crédits à la consommation et à l’investissement. Enfin, l’on peut relever au plan institutionnel, les signaux positifs fournis aux opérateurs du secteur par le gendarme bancaire, à savoir la Commission bancaire d’Afrique centrale, dont la rigueur observée dans l’exécution de son mandat de régulation est de nature à rassurer les investisseurs sur ces marchés.

En quoi cette effervescence est-elle bénéfique pour l’économie camerounaise ?

L’économie camerounaise peut tirer profit de l’introduction de nouveaux établissements de crédit sur le marché bancaire suivant plusieurs modalités. Tout d’abord, l’accroissement des entreprises sur un marché, et donc du nombre d’offreurs, est de nature à accroître la concurrence sur le marché concerné. Pour se maintenir sur ces marchés, les banques sont amenées à innover, à proposer des produits compétitifs, et des service...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category