Lawn tennis: Mamo et Ntouba tiennent la coupe

Ils ont remporté les finales dames et messieurs à l’issue d’un tournoi relevé à Yaoundé.

Read also : Conseil d’administration : Blaise Moussa aux commandes

Quand on s’appelle Linda Eloundou et que l’on tombe en finale de la coupe du Cameroun contre Flore Mamo, ce n’est pas facile. L’une des jumelles Eloundou a été battue au Tie-break samedi dernier en finale de la coupe du Cameroun de lawn-tennis chez les dames par Flore Mamo. « J’avais la pression  et envie de venger ma sœur qu’elle avait battue. Je n’ai pas pu appliquer les consignes de mon entraîneur. Je regrette. En plus, elle non plus n’a pas pu faire grand chose ». Flore Mamo s’est contentée de coups droits et revers pour briser le rêve de son adversaire. C’est donc dix. Cela fait donc dix trophées de coupe détenus par Flore Mamo. « J’ai gagné ma première coupe à 11 ans en 2001. Je n’ai salué le chef de l’Etat qu’une fois, j’espère le faire cette année ». Aujourd’hui, elle est aux anges : « Je suis passée par tellement d’épreuves cette année sur le plan sportif, familial, financier, scolaire. J’ai bien cru que j’allais craquer. Ce trophée est une bouffée », décrit-elle.

Read also : Barrage de Nachtigal : la sérénité de retour

Chez les messieurs, après une demi-finale difficile, Blaise Nkwenti, tenant du titre, a été lui aussi renversé au Tie-break par Augustin Ntouba. Pour décrocher sa cinquième étoile, Augustin Ntouba a su se reprendre dans les moments de doute : «  l’an dernier, il m’a éliminé. J’ai décidé de prendre ma revanche. J’y suis parvenu grâce au mental et à la tactique». Mais le perdant peut se consoler puisqu’il vient de décrocher un contrat de deux ans à Dubaï. Dans une académie, il aura la possibilité de se frayer un chemin et tenter une place au classement ATP.

Read also : Elite One: Retrouvailles Canon -Tonnerre

 

Read also : Formations dispensées à l’étranger; 17 faux diplômes, 23 rejets

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category