Mercato politique : le RDPC débauche à nouveau à l’UNDP

Six responsables politiques du parti de Bello Bouba Maïgari, dans le Faro-et-Déo et la Vina, ont présenté leurs lettres de démission hier au ministre, secrétaire général adjoint de la présidence de la République, Mohamadou Moustapha.


L’Union nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP) continue de perdre des militants dans l’Adamaoua. Cette fois-ci, c’est six conseillers municipaux ayant défendu les couleurs de l’UNDP pendant de nombreuses années qui viennent de claquer la porte du parti, afin de rejoindre le grand rival, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Les transfuges, deux femmes et quatre hommes, viennent des départements de Faro-et-Déo (communes de Tignère, Galim-Tignère et Kontcha), et de la Vina (commune de Nyambaka). Ces derniers ont été présentés, hier 4 octobre, aux responsables politiques du RDPC dans la région de l’Adamaoua, au cours d’une cérémonie présidée à Yaoundé par Mohamadou Moustapha, ministre, secrétaire général adjoint de la présidence de la République. En présence, entre autres, de la sénatrice Souadatou Djallo Epse Kalkaba, ou encore de l’ancien député, Ali Bachir. 
Les nouveaux venus disent être en quête d’une maison politique au sein de laquelle ils pourraient mieux défendre les intérêts de leurs concitoyens, au regard des blocages auxquels ils faisaient face au sein de leur ancien parti. Ces débauchages interviennent à la suite des précédentes démissions de militants de l’UNDP pour rejoindre le RDPC dans le Mayo-Banyo. Ces derniers avaient déjà été présentés aux membres de leur nouveau bord politique respectivement le 21 juillet et le 8 septembre derniers, lors de cérémonies présidées à Yaoundé par Mohamadou Moustapha. Pour le secrétaire général adjoint de la présidence de la République, ce mercato est la preuve que « l’Adamaoua a toujours été et est toujours derri&e...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category