CHRACERH : encore des jumeaux !

Deux bébés, garçon et fille, sont venus au monde hier en matinée, portant à 350 le nombre de ces enfants issus de la Fécondation in vitro dans la formation hospitalière.

Pas de temps pour souffler au Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya (Chracerh). Après les travaux du Congrès international de chirurgie endoscopique en gynécologie qui l’ont occupée toute la semaine dernière, l’équipe médicale de la formation sanitaire spécialisée en reproduction humaine a retrouvé ses chantiers habituels. « Nous devons continuer de semer l’espoir. Certains de nos malades n’ont plus le temps d’attendre : elles sont notre priorité. Pour elles, nous nous oublions », jette un des médecins présents au bloc opératoire ce mercredi 5 octobre 2022. Sur la table d’opération, une accouchée est en train d’être recousue. La primipare cinquantenaire ne cache pas son émotion : ce jour marque l’aboutissement d’une quête, le terme d’un long voyage dans les méandres de la procréation. Les vagissements continus de ses nouveau-nés (2 kg 870 et 2 kg 730) pris en charge par le pédiatre, dans une pièce tout à côté du bloc opératoire, la font sourire d’aise. C’est la première fois de sa vie qu’elle est maman. Jusqu’à la dernière étape, son parcours n’aura pas été facile. Mais elle ne regrette pas d’avoir persévéré.
« Cette patiente a développé au cours de sa vie reproductive beaucoup de fibromes sur son utérus. Et cet utérus-là était tellement polymyomateux qu’à la limite, il fallait l’enlever :  à 50 ans, ce n’est pas du tout indiqué de faire une myomectomie. Mais cette femme voulait absolument avoir un enfant et nous avons été obligé de lui faire la myomectomie. Donc, on a enlevé tous les fibromes qu’il y avait sur son utérus. Il y en avait tellement que généralement ce qui devait arriver, on l’a observé au cours de cette césarienne : des adhérences se sont constitué...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category