Université d’Ebolowa : l’éclosion entrepreneuriale en marche

Les portes des amphithéâtres de l’Université d’Ebolowa sont effectivement ouvertes aux étudiants, depuis mercredi, 5 octobre 2022.

Environ 8.000 « cop’s » suivront des enseignements et des formations dans les quatre facultés et cinq grandes écoles qui constituent. Deux facultés ont déjà effectivement accueilli leurs étudiants. Ce sont les Facultés de Droit et de Science juridique et politique, et de Science établies dans la ville d’Ebolowa. Idem pour les trois grandes École déjà fonctionnelles, à savoir : l’École normale supérieure de l’enseignement technique (Enset) et l’École supérieur d’agriculture, bois, eau et environnement (Isabee) dont les résultats des concours restent attendus. La Faculté de médecine et de sciences pharmaceutiques, dont le campus est à Sangmelima, dans le Dja-et-Lobo, accueille également ses premiers étudiants, une fois que les résultats du concours d’entrée seront publiés.  
De l’avis général du recteur de l’Université d’Ebolowa, la vision de cette institution universitaire, créée le 5 janvier 2022, se décline en la formation universitaire pour l’éclosion professionnelle et entrepreneuriale. Voici, pour amples informations, les éclairages du Pr. Jean Bosco Etoa Etoa.

En ce jour de rentrée académique, on peut vous demander sous quel signe placez-vous l’année 2022-2023 ?
C'est une première pour l'Université d'Ebolowa. C'est la première fois que l'Université d'Ebolowa démarre effectivement ses enseignements. C'est sous le signe de lancement effectif des activités, de faire découvrir à la nation toute entière, ce que la nouvelle Université offre comme programmes de formation. 

Le démarrage des cours est effectif. Est-ce que l'Université a mis en place toutes les commodités nécessaires pour accueillir le flux des étudiants et même les enseignants?
Une rentrée académique se prépare. La nôtre, depuis de longues dates. Ce n'est pas le jour de la rentrée qu'on va relever que ceci ou cela n'a pas été fait. 
Des dispositions ont été prises, avec les moyens qui sont à notre disposition, de faire en sorte que les cours démarrent effectivement. Cependant, nous faisons face à un flux inattendu. Nous avons mis sur pied une plateforme de préinscription en ligne. Les établissements annexes, que nous avons hérités des Universités de Yaoundé I et de Dschang, ont été transformés en facultés ou grandes écoles. Ces structures ont, à ce jour, 2.744 anciens étudiants. La plateforme d'inscriptions en ligne révèle que nous avons déjà 2.505 nouveaux étudiants. Ce qui fait aujourd’hui un total de 5.249 étudiants. À ce chiffre, il faudra ajouter les étudiants de la Faculté de médecine, de l’institut supérieur d’agriculture, bois, eau et environnement dont les résultats du concours sont encore attendus. En réalité, nous allons vers des effectifs que nous n'espérions pas. Lorsque les résultats des concours vont être publiés, nous aurons facilement entre 7.000 et 8.000 étudiants. Le problème qui va se poser sera la gestion de ce grand flux d'étudiants. Mais, nous allons trouver des solutions, avec les infrastructures qui existent. Nous travaillons à l'effet d'accommoder nos étudiants, pour que les classes se déroulent dans de bonnes conditions. 
Pour les enseignements, les établissements que nous avons hérités fonctionnaient déjà avec un certain nombre d'enseignants permanents. Les besoins d'encadrement pédagogique vont être complétés avec des enseignements visiteurs ou des vacataires. Nous allons poursuivre dans la même lancée, pour ce qui est de la Faculté des Sciences et de la Faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques.

Quel est le chronogramme de la planification du fonctionnement totale de l’Université d’Ebolowa ? 
Nous avons déjà cinq établissements fonctionnels. Mais,...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category