Le combat continue

La vaillance et le professionnalisme de nos forces de défense et de sécurité, l’engagement et le courage de nos populations à travers les exploits des comités de vigilance. Autant de qualités louées en diverses occasions depuis que le Cameroun est entré en guerre contre la nébuleuse terroriste Boko Haram. Toutes choses qui ont permis que soit préservée l’intégrité du territoire national, les agresseurs se voyant systématiquement infliger d’importants revers au plan militaire, au point de se retrouver acculés dans leurs derniers retranchements. La pratique odieuse des attentats-suicide auxquels les terroristes font désormais recours, aggrave sans doute le tribut déjà assez lourd payé dans cette sale guerre par nos valeureux soldats et de nombreuses populations civiles de l’Extrême-Nord. Mais au regard du patriotisme et de l’esprit de sacrifice affichés par nos forces de défense et de sécurité, le chef d’Etat, Paul Biya demeure convaincu, ainsi qu’il l’a martelé le 31 décembre 2015 dans son message de Nouvel an à la nation : « Rien ne pourra entamer la détermination de nos forces de défense et de sécurité. Rien ne pourra altérer le moral de notre population, ni sa capacité de résistance».
Rien ne saurait en effet infléchir l’engagement de nos soldats dans la défense de a patrie. Pas même la perte de camarades d’armes. C’est toute la charge symbolique que revêt la cérémonie solennelle organisée ce jour à la cour d’honneur de la Brigade du Quartier général des armées, en hommage aux quatre militaires décédés lors du crash de l’hélicoptère Bell 206B le 22 janvier dernier à Tchofo près de Bogo. L’ordonnancement de la cérémonie d’honneurs funèbres militaires ou suprêmes honneurs aux quatre valeureux soldats tombés récemment en mission commandée se déroule depuis hier, suivant un rituel rigoureusement respecté, dans la plus grande solennité. Les deux premières articulations ont consisté en la mise en bière hier après-midi, suivie de la veillée mortuaire, la solennité étant marquée à chaque fois par le pavillon national recouvrant les cercueils, ainsi que par la garde d’honneur. Avec la troisième articulation, à savoir la cérémonie de levée de corps et de l’inhumation, ce sera en quelque sorte l’apothéose.
Le cérémonial déroulé depuis hier en hommage aux quatre militaires fait plus que marquer leur deuil. A travers les éloges funèbres qui leurs seront rendus, c’est un message clair qui sera adressé à leurs frères d’armes actuellement sur la ligne de front. Nos troupes engagées dans un conflit qui est, selon les mots du chef de l’Etat, « une guerre qui nous est imposée par un adversaire implacable qui défie les lois de l’humanité », se doivent de retenir que la perte de grands hommes dans ses rangs doit être à chaque fois être ressentie comme un aiguillon à poursuivre leur mission de défense de la patrie.
En définitive, la cérémonie d’honneurs funèbres militaires de ce jour apparaît comme une action majeure de nature à garder hauts le moral et l’état d’esprit des troupes engagées dans les opérations de sécurisation de l'intégrité du territoire national.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie