Lions indomptables: et de cinq !

 Les Lions indomptables ont ajouté une nouvelle étoile à leur palmarès hier à Libreville en battant l’Egypte (2-1).

Les Lions indomptables ont remporté à Libreville, leur cinquième coupe d’Afrique des nations de football 2-1 hier, au stade de l’Amitié d’Angondjè, dans une finale de toute beauté face à l’Egypte. Il fallait un champion et les Camerounais se sont montrés les plus malins et solidaires. Comme ils l’ont été tout au long de cette compétition qu’ils retrouvaient après avoir été éliminés au premier tour de la dernière édition.
C’est d’ailleurs sans beaucoup de certitudes que l’équipe entame cette compétition. Hugo Broos, le sélectionneur national, découvre la CAN, tout comme 15 de ses joueurs. L’effectif a, en effet, été largement remanié et de nombreux « cadres » ont été mis sur la touche. Pourtant, la première sortie contre le Burkina Faso (1-1) laisse entrevoir de bonnes choses. Une impression confirmée contre la Guinée Bissau (2-1), malgré une première mi-temps catastrophique. Face au Gabon, pays organisateur, en dernier match de poule, les Lions assurent le nul qui leur ouvre les portes des quarts de finale. Ce qui n’était plus arrivé depuis 2010. Seulement, il y a en face le Sénégal, grand favori de cette CAN. Mais à la surprise générale, le Cameroun s’impose aux tirs au but (0-0, 5-4) avant de présenter sa meilleure copie en demi-finale devant le Ghana 2-0. La finale, ce sera donc ce combat de titans face à un vieux rival, dans un stade de l’Amitié passé par toutes les émotions.
Leur jeu n’aura pas souvent été flamboyant tout au long du tournoi. Il aura même été très défensif et ça ne plaît pas toujours. Mais Benjamin Moukandjo et ses coéquipiers avaient de l’envie à revendre et une détermination capable de soulever des montagnes. Menés dès la 22e mn, les Lions vont trouver les ressources nécessaires pour égaliser sur une tête de Nicolas Nkoulou et une action d’éclat de Vincent Aboubakar (2-1).
Le Cameroun peut savourer ce cinquième titre (1984, 1988, 2000, 2002 et 2017) qui le place à deux longueurs seulement du rival égyptien. Mais qui lui permet de devancer désormais le Ghana et ses quatre trophées. Les Lions prennent surtout leur revanche après les finales perdues en 1986 et 2008 face aux Pharaons. Après la longue traversée du désert depuis cette dernière CAN en 2002, le Cameroun peut savourer. Ondoa, Ngadeu, Nkoulou, Moukandjo et compagnie sont définitivement rentrés dans l’histoire. De celle qu’on n’efface jamais. Un peu comme celle de leur illustre aîné, Marc Vivien Foe, à qui les nouveaux champions d’Afrique ont rendu hommage, tous habillés en maillot n°17. Et ça, ça s’applaudit.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category